Ar Falz condamne l'attentat de Quévert : un crime, une faute

Le Mouvement culturel et laïque breton AR FALZ ne peut que s'indigner contre le criminel attentat de Quévert : à force de jouer avec le feu, il était inévitable que, tôt ou tard, la violence aveugle tue des personnes innocentes.

AR FALZ condamne donc sans équivoque et sans arrière-pensée ces méthodes violentes, terroristes et irresponsables : la fin ne peut justifier les moyens, on ne peut faire n'importe quoi, s'allier à n'importe qui, pour défendre une cause quelle qu'elle soit.

La défense des droits culturels des Bretons ne peut se faire que par la voie démocratique : c'est aux Bretons eux-mêmes d'exiger le respect de l'ensemble des droits de l'homme, y compris de leurs droits culturels (prise en compte de leurs langue et culture dans les médias, l'éducation et la vie publique).

Ces méthodes odieuses discréditent l'ensemble de "la mouvance bretonne" (sic), comme l'écrivent et le disent les médias parisianistes qui ne retiennent que le côté tragique et sensationnel de l'événement ; ils en profitent d'ailleurs pour ridiculiser la revendication bretonne qui, selon eux, relève, au mieux du folklore, au pire de la bécassinade et assimiler les militants culturels et politiques bretons à des passéistes voire des arriérés. L'attentat contre le Mac Donald de Quévert est pour eux l'occasion de discréditer l'ensemble du mouvement breton mais aussi les courants anti-mondialistes.

Pour être totalement honnête et objectif, il faut insister sur le fait que l'Etat jacobin, par son immobilisme et sa mauvaise volonté : refus de la signature de la Charte Européenne des Langues Minoritaires, obstacles mis à l'enseignement bilingue et aux émissions en breton dans le service public de radio-télévision, a sa part de responsabilité dans le développement de cette violence. Par son attitude il exaspère une partie de la population bretonne et conduit quelques extrémistes, fascinés par les mouvements activistes corses, basques, irlandais..., sans doute manipulés, peut-être même infiltrés, à commettre des actes monstrueux.

AR FALZ prend part à la douleur de la famille et des proches de la victime, demande que toute la lumière soit faite, sans passion et sans préjugé, sur les circonstances et les auteurs de l'attentat, et que soit ouvert un large débat démocratique sur les revendications bretonnes, seul moyen d'éviter de telles dérives ultra-nationalistes.

(c) Ar Falz, Septembre 2000 -- Adressez vos commentaires à arfalz@yahoo.fr