Skol Vreizh

Votre panier




Votre panier est actuellement vide.

   

Vous êtes ici : Accueil Actualités
Actualités


Plateforme "Pour une Bretagne enfin majeure !" (Carhaix - 12/01/2019) & Colloque "Où va la Bretagne ?" (Ploujean - 16/11/2018)  Envoyer

Chers amis, mignoned ker,

Voilà plusieurs mois qu’au sein de l’association Ar Falz / Skol Vreizh nous nous alarmons de la situation générale de la Bretagne, principalement dans les domaines sociaux, économiques, environnementaux, culturels, linguistiques et politiques.

Il y a plus d’un an, lors de l’Assemblée générale d’octobre 2017 de l’association, a été décidée une publication faisant un état des lieux de la région. L’ouvrage Où va la Bretagne ?, sorti en mai 2018, l’a concrétisé.

S’en est suivi, en écho, le 16 novembre dernier à Ploujean-Morlaix, un colloque sur ce thème, lequel a abordé la question des alternatives politiques et économiques à la situation actuelle. Plus de 200 personnes, émanant d’horizons très divers et préoccupées par l’état de notre société bretonne, s’y sont retrouvées et ont débattu. Considérés par certains comme très pessimistes, nos analyses et les propos tenus lors de cette journée ont trouvé tout leur crédit dans l’explosion de la révolte des gilets jaunes, déclenchée quelques jours plus tard. Car, à la différence de beaucoup d’autres analystes, nous avons vu venir cette révolte depuis longtemps. La Bretagne va mal, comme nous le disons depuis des mois, et cela en dépit des apparences, mais surtout son avenir semble bien compromis si nous en restons aux logiques qui actuellement prévalent.

Aussi, à l’issue de cette journée du 16 novembre, l’association Ar Falz / Skol Vreizh a décidé avec d’autres partenaires ou acteurs individuels présents, de lancer un appel à toutes les forces politiques, syndicales et associatives se sentant concernées par l’avenir de la société bretonne, et également aux simples citoyens de ce pays, plateforme présentée à Carhaix le 18 janvier 2019 et votée à l’unanimité des participants présents.

Si l’association Ar Falz / Skol Vreizh n’a pas vocation à conduire un combat politique, elle peut, à travers la plateforme Pour une Bretagne enfin majeure, susciter l’émergence d’une mobilisation régionale visant à faire enfin de la Bretagne une région majeure, véritable euro-région comme le sont de nombreuses autres régions au sein de l’espace européen. Il y a urgence à mener une telle démarche car, sans elle, notre société risque dans très peu de temps de disparaître en tant que société particulière, reléguée aux rôles subalternes que lui accorderont les logiques économiques de la polarisation et assimilée culturellement par les forces uniformisatrices du marché. La Bretagne, territoire vieux de plus de 1 500 ans, doit continuer d’exister en tant qu’entité spécifique. Il est de notre devoir de la faire vivre et de la projeter dans l’immense mutation sociétale que nous imposent à la fois la mondialisation et la transition climatique dont les effets et les enjeux nécessiteront une profonde adaptation. La Bretagne a la capacité d’affronter de tels défis mais, pour cela, elle doit se mobiliser et assumer des choix qui devront lui être propres.

La plateforme revendicative Pour une Bretagne enfin majeure est désormais en ligne sur le site www.bretagnemajeure.bzh à laquelle vous pouvez prendre part en la signant, en la commentant et en la relayant auprès de vos réseaux pour qu'elle devienne un outil de revendication par et pour les Bretons.

Les personnes intéressées pourront également prendre part à l'un des cinq groupes de travail créés le 18 janvier à Carhaix  :

1) Institutions / Réunification / Fiscalité. Animateurs : Yvon Ollivier, Yann C'hloareg, Romain Bily.

2) Énergie (Éolien, hydrolien, solaire, méthanisation...). Animateur : Gwénaël Henry.

3) Langues et cultures. Animateur : Jean-Claude Le Ruyet.

4) Aménagement (Urbanisme - Transports - Mer, pêche, aquaculture -  Agriculture, agroalimentaire, consommateur). Animateur : Yves Lebahy.

5) Économie productive : Recherche (biologie, océanographie, électrique, numérique...) ; montée en gamme. Animateur : (?)

    Nous espérons que vous rejoindrez cet appel et que vous le signerez.

    Gant hor gwellañ gourc’hemennoù.

    Evid Burew Ar Falz / Skol Vreizh :

    Paolig Combot, prezidant,                            Jean-René Le Quéau, eil-prezidant 


 

AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p1

AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p2

AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p3AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p4AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p5AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p6AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p7AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p8AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p9AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p10AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p11AR FALZ-PouruneBretagnemajeure-p12-def


12/01/2019 e Karaez


     



Présentation de la plateforme :

Pour une Bretagne enfin majeure !

Evid ma vo Breizh mestr war he zraoù !

Pour que la Bertègn mene son drao !




Chers amis, mignoned ker,

A l'issue de l'assemblée de Carhaix du 12/01/2019, il a été décidé de créer les 5 groupes de travail suivants :

1) Institutions / Réunification / Fiscalité

Animateurs : Yvon Ollivier, Yann C'hloareg, Romain Bily

2) Énergie

. Eolien, hydrolien, solaire, méthanisation...

Animateur : Gwénaël Henry

3) Langues et cultures

Animateur : Jean-Claude LE Ruyet

4) Aménagement :

. Urbanisme

. Transports

. Mer, pêche, aquaculture

. Agriculture, agroalimentaire, consommateur

Animateur : Yves Lebahy

5) Économie productive

. Recherche (biologie, océanographie, électrique & numérique)

. Montée en gamme

Animateur : (?)


Toute personne intéressée peut prendre contact avec Skol Vreizh ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) qui transmettra à l'animateur concerné.

Gant hon gwellañ gourc'hemennoù.

Paolig Combot, prezidant


 Articles de presse :

JT France 3 Bretagne (13/01/2019)

PalteformeFrance312012019

OF-Palteforme-Carhaix-1

 

https://www.letelegramme.fr/bretagne/ar-falz-skol-vreizh-une-centaine-de-personnes-a-carhaix-12-01-2019-12180839.php

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Une centaine de personnes a assisté à Carhaix à la
                        présentation de la plateforme « Pour une Bretagne enfin
                        majeure ».
Une centaine de personnes a assisté à Carhaix à la présentation de la plateforme « Pour une Bretagne enfin majeure ». (Nathalie Com)

Une centaine de personnes a assisté ce samedi, à Carhaix (29), à la présentation de la plateforme « Pour une Bretagne enfin majeure », initiée par l’association culturelle Ar Falz/Skol Vreizh. Des représentants d’associations ou de partis politiques (UDB, Parti breton, EELV), des gilets Jaunes ou de simples citoyens ont débattu des alternatives politiques et économiques à la situation actuelle de la Bretagne. Énergie, aménagement du territoire, transports, écologie, langue et de la culture, politique de la mer, chacun a pu donner son point de vue. « Cette réunion n’est qu’une étape, qui a pour but d’amender une série de propositions destinées à susciter l’émergence d’une mobilisation régionale. Notre objectif est d’obtenir le maximum de signataires » précise Paolig Combot, président d’Ar Falz. Une fois le texte définitif acté, l’association morlaisienne et ses partenaires solliciteront une rencontre avec le président de Région, puis avec le Président de la République et celui du Sénat, « pour les convaincre de la nécessité de mettre en place un plan global de développement de la Bretagne ».

https://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/bretagne-une-centaine-de-personnes-debattent-de-son-avenir-12-01-2019-12180870.php

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Une centaine de personnes a assisté, ce samedi, aux
                    halles de Carhaix, à la présentation de la plateforme
                    « Pour une Bretagne enfin majeure ».
Une centaine de personnes a assisté, ce samedi, aux halles de Carhaix, à la présentation de la plateforme « Pour une Bretagne enfin majeure ». (Nathalie Com)

À l’invitation d’Ar-Falz/Skol Vreizh, une centaine de personnes s’est retrouvée ce samedi à Carhaix pour débattre des alternatives politiques et économiques à la situation actuelle de la Bretagne.

Une centaine de personnes, préoccupées par l’état de la société bretonne, se sont retrouvées ce samedi aux halles de Carhaix, à l’invitation d’Ar Falz/Skol Vreizh. Parmi elles, des représentants d’associations ou de partis politiques comme l’Union démocratique bretonne, le Parti Breton ou Europe Écologie les Verts (EELV) mais aussi des Gilets jaunes et de simples citoyens d’horizons divers, venus débattre des alternatives politiques et économiques à la situation actuelle de la Bretagne.

Ar Falz/Skol Vreizh avait lancé, l’an dernier, un état des lieux de la région qui avait débouché sur la publication de l’ouvrage « Où va la Bretagne ? », puis sur l’organisation d’un colloque à Morlaix. « La Bretagne va mal, et cela en dépit des apparences, mais surtout son avenir semble bien compromis si nous en restons aux logiques qui actuellement orientent sa destinée. Face à cette urgence, soulignée par la révolte des Gilets jaunes, il est urgent de mettre en place un plan de développement », expliquent Paolig Combot et Jean-René Le Quéau, président et vice-président d’Ar Falz.


Obtenir le plus de signataires possible

D’où l’idée de l’association morlaisienne de lancer une plateforme revendicative « Pour une Bretagne enfin majeure », regroupant une série de propositions destinées « à susciter l’émergence d’une mobilisation régionale ». « La Bretagne a la capacité d’affronter de tels défis mais, pour cela, elle doit se mobiliser et assumer des choix qui devront lui être propres. La réunion d’aujourd’hui n’est qu’une étape. Elle a pour objectif d’amender les propositions issues du colloque, et ce afin d’obtenir le plus grand nombre de signataires possibles », précise Paolig Combot.

Axes de développement

Ar Falz et ses partenaires entendent peaufiner le texte dans les prochains jours. Une fois la version définitive actée, ils solliciteront une rencontre d’abord avec le président de Région, puis avec les présidents de la République et du Sénat, pour leur faire part « de la nécessité de mettre en place un plan global de développement de la Bretagne autour de plusieurs axes ». « Lors des débats, les questions de l’énergie, de l’aménagement du territoire, des transports, de l’écologie, de la langue et de la culture et de la politique de la mer sont apparues comme primordiales », indique Jean-René Le Quéau.

« Dépasser les clivages politiques »

Le but de ce plan de développement ? « Que la Région cesse d’être une naine politiquement, économiquement et budgétairement », répond Paolig Combot. Et pour le président d’Ar Falz/Skol Vreizh, cela ne peut se faire que dans le cadre d’une nouvelle organisation politique revendiquée, « rendant à la Région sa capacité d’expérimenter, à opérer les choix essentiels pour sa survie ».

« Nous ne faisons pas de politique politicienne. Nous sommes des agitateurs d’idées, des lanceurs d’alerte, insistent les dirigeants de l’association morlaisienne. « Pour une Bretagne enfin majeure » a pour but d’éveiller les consciences. La balle est aujourd’hui dans le camp des citoyens et des organismes intermédiaires comme les syndicats ou les partis politiques… ».

 

https://abp.bzh/initiative-ar-falz-skol-vreizh-peut-elle-reussir-46661

Résultat de                recherche d'images pour "logo agence bretagne                presse"

-- Politique --

L'initiative d'Ar-Falz/Skol Vreizh peut-elle réussir ?

Publié le 13/01/19 14:23, dans Reportage par Philippe Argouarch pour ABP

À l’invitation d’Ar-Falz/Skol Vreizh, une centaine de personnes s’est retrouvée ce samedi à Carhaix pour débattre de la situation de la Bretagne et finaliser un texte destiné aux élus. Le texte projeté sur l'écran a été discuté paragraphe par paragraphe. Chaque mot a été pesé.

46661_1.jpgA noter la participation de partis politiques comme l'UDB, le Parti Breton, EELV Bretagne, Breizh Europa, l'Alliance Fédéraliste Bretonne, et même le Parti communiste. De nombreuses associations comme Bretagne Réunie, Breizh Impact etc...ont participé. Les Gilets jaunes se sont invités aux débats et tout citoyen pouvait intervenir. Pour une fois le temps de parole n'était pas limité, tout le monde a pu s'exprimer et on ne peut que saluer cette initiative fédératrice et transversale par delà les clivages politiques.

Ar Falz/Skol Vreizh est aujourd'hui principalement une maison d'édition bilingue dirigée par des universitaires proches de la retraite ou retraités. Fondé il y a presque un siècle par Yann Sohier, un instituteur public de Plourivo , Ar Falz fut d'abord un mouvement culturel breton centré autour de la revue brittophone Ar Falz. Cette association a toujours milité pour l'enseignement de la langue et de la culture bretonnes dans les écoles publiques.

Les doléances bretonnes

Depuis quelque temps, l’association s’inquiète de l’état de la Bretagne dans les domaines culturels et linguistiques, mais aussi sociaux, environnementaux, économiques et politiques. En 2018, le géographe Yves Lebahy et le professeur de breton, aussi PHD, Jean-Claude Le Ruyet, tout deux de Skol Vreizh, publiaient «Où va la Bretagne ? » (voir le site) ,

Le livre constate les mutations du monde moderne qu'il qualifie de «désordre». Affirmant que le modèle du CELIB avait fait son temps, les auteurs en appellent aux élus pour sauver la culture et le territoire face aux menées du centralisme républicain, de l'agriculture productiviste, de l'Europe libérale, de la mondialisation et de l'ultra-libéralisme.

L'idée de l’association est de lancer une plateforme revendicative afin d’obtenir le plus grand nombre de signataires possible sur un texte commun. Une fois le texte finalisé, Skol Vreizh sollicitera une rencontre avec le Président de région, puis avec les présidents de la République et du Sénat, pour leur faire part de la nécessité de mettre en place un plan global de développement de la Bretagne autour de plusieurs axes. Lors des débats hier, les sujets de l’énergie, des transports, de l’écologie, de la langue et de la culture bretonne ont été abordés avec quelques idées fortes et beaucoup de consensus. La gravité du moment semble avoir apporté une certaine maturité dans les débats où autrefois la gauche et la droite s'empoignaient.

Les mots seront-ils suffisants ?

Les critiques font remarquer que les problèmes bretons sont bien connus et qu'il n'y a aucune garantie que la région et surtout l'État écouteront. Jean-Yves Le Drian, le numéro deux ou trois du gouvernement juste derrière le Premier ministre, longtemps président de la région Bretagne, est tout à fait au courant des revendications bretonnes et n'est pas du tout écouté sur ce sujet. Le nombre de signatures d'élus changera t'il la donne ? Comme on vient de le voir, l'État n'a que faire des 105 000 signatures obtenues pour activer le droit d'option de la Loire-Atlantique. Aurait-il écouté si Bretagne Réunie avait obtenu 1000 signatures d'élus au lieu de celles de 105 000 citoyens ? rien n'est moins sûr.

Certes le CELIB avait obtenu un «plan breton» mais personne ne peut nier qu'au même moment, le FLB plastiquait les perceptions et même une caserne de CRS. Ce qui se passe avec les Gilets jaunes ne fait que nous rappeler encore une fois que rien n'est obtenu sans un rapport de force dans une république présidentielle au service d'une seule région et de son élite de privilégiés.

Cet État qui d'autre part est obligé de respecter des traités européens dûment ratifiés et de rembourser les créanciers qui financent sa dette vertigineuse est aujourd'hui aux prises avec une grave crise institutionnelle. Il s'est retranché dans une position de défiance répondant aux urgences les plus pressées. La Bretagne est le dernier de ses soucis.

La légitimité de ces élus ciblés par ce texte étant de plus en plus contestée par le peuple suite à une déficience de la représentativité et à l'effondrement des partis politiques d'alternance, on est en droit de douter que les mots suffiront.

Philippe Argouarch

https://abp.bzh/la-plateforme-pour-la-bretagne-adoptee-ce-12-janvier-2019-la-dynamique-est-lancee-46667

-- Politique --

La plateforme pour la Bretagne adoptée ce 12 janvier 2019 : la dynamique est lancée

Communiqué de presse de Yvon Ollivier (porte parole Yvon Ollivier) publié le 14/01/19 14:20

à Carhaix samedi 12                  janvier 2019

à Carhaix samedi 12 janvier 2019

La plateforme pour la Bretagne appelant à la Constitution d'un statut particulier permis par l'article 72-1 de la Constitution vient d'être adoptée à la quasi-unanimité ce samedi 12 janvier 2019. Voir ce texte joint en PDF au bas de cet article.

Une dynamique est lancée qui risque de faire date. Une source d'espérance dans une période marquée par le renoncement et la résignation. Il ne tient qu'à nous d'exiger ce qui est permis par la Constitution .

Paris comme la métropole lyonnaise ont su s'octroyer le statut particulier adapté à leurs intérêts, et nous Bretons, resterions les bras ballants, englués dans les errements d'une décentralisation et de son droit à la différenciation qui ne veulent plus rien dire ?

La décentralisation française est en échec. Il ne s'agit que d'un artifice pour faire croire que le système en place est démocratique. D'ailleurs , la technocratie parisienne n'en veut pas. Même les annonces du président de la république ne sont suivies d'aucun effet et les plus hautes autorités politiques bretonnes en sont réduites à du verbiage sur le droit à la différenciation (voir le discours sidérant du Président de la région Bretagne abp 11 1 2019)

Il ne tient qu'à nous de relever la tête et d'exiger notre dû. Le statut particulier est l'unique voie légale permettant de sauver nos langues et de réunifier la Bretagne via un referendum en Loire Atlantique.

Le statut particulier doit devenir l'exigence première de tous les Bretons soucieux de l'émancipation de leur peuple et de leur territoire. La plateforme doit être signée, à présent, et dans les meilleurs délais (quinze jours envisagé) par toute structure désireuse de défendre la Bretagne dans ce monde incertain. A titre individuel, il est possible de s'emparer de la démarche en s'inscrivant sur le site de Ar falz/skol Vreizh.

Alors que le système France s'abîme au mur de ses contradictions, la Bretagne doit retrouver une voix forte pour parler en son nom. Il est temps de sortir par le haut du cadre étouffant qui nous est imparti et du système où se perdent nos énergies. La meilleure manière de s'émanciper est d'exiger avec force de pouvoir décider des choses qui nous concernent au premier chef.

Assez du double discours, des mensonges et des belles promesses décentralisatrices, prenons nos affaires en main !

La dynamique est lancée. Le projet Bretagne est à écrire. Libre à chacun de s'inscrire dans les groupes de travail thématiques mis en ligne sur le site de d'Ar Falz/skol vreizh pour lui donner ses contours.

L'émancipation n'est jamais qu'une volonté de surmonter les obstacles. L'avons-nous ?

Document PDF 46667-manifeste12012019pourunebretag.pdf Le manifeste élaboré à Carhaix le 12/01/2019. Source : Où va la Bretagne ?

https://abp.bzh/ou-va-la-bretagne-le-debat-sur-les-langues-46666

Résultat de recherche                  d'images pour "logo agence bretagne presse"

-- Langues de Bretagne --

Où va la Bretagne : Le débat sur les langues

Publié le 14/01/19 12:26, dans Reportage par Philippe Argouarch pour ABP

Où va la Bretagne :                      Le débat sur les langues

Yannick Baron

Où va la Bretagne :                      Le débat sur les langues

Yves Lebahy

Organisé par Skol Vreizh / Ar Falz, la deuxième rencontre qui a eu lieu à Carhaix sur le thème «Où va la Bretagne ?» a porté entre autres sur les langues de Bretagne.

Tout d'abord il y a eu un constat d'échec vu le déclin du breton malgré les efforts en cours. Constatant que les Bretons veulent que leurs enfants apprennent à la fois la langue bretonne et l'anglais, un consensus a été établi sur le trilinguisme. Soit le triptych, disons le triskel : langue locale, langue commune, langue internationale. Même si certains veulent faire du breton une langue «nationale», il est aujourd'hui de facto une langue locale. Citant comme exemple le Pays Basque, Yannig Baron, ancien président des écoles bilingues Dihun, a rappelé le succès de cette offre au sud des Pyrénées.

Autant rappeler aussi que le trilinguisme existe aux Indes depuis plus de 60 ans. Les enfants apprennent dès la maternelle la langue locale, la langue souvent parlée à la maison, une parmi la centaine de langues régionales, toutes officielles. Ils apprennent ensuite la langue commune : l'hindi et en même temps la langue internationale : l'anglais. Il s'agit de proposer la même chose en Bretagne avec deux langues locales : le breton et le gallo, voire une troisième, le maraichin (langue parlée dans la partie bretonne du marais breton-vendéen). Les enfants apprenant ensuite la langue commune : le français, et la langue internationale : l'anglais.

Les autres revendications ? augmenter le budget «langues» du Conseil régional, créer une licence d'enseignement du breton à l'université, introduire le breton dans l'entreprise et dans l'espace public.

Philippe Argouarch


ArFalz-entete

Lettre de présentation de la plateforme

Chers amis, mignoned ker

Voilà plusieurs mois qu’au sein de l’association Ar Falz / Skol Vreizh nous nous alarmons de la situation générale de la Bretagne, principalement dans les domaines sociaux, économiques, environnementaux, culturels, linguistiques et politiques.

Il y a plus d’un an, lors de l’Assemblée générale d’octobre 2017 de l’association, a été décidée une publication faisant un état des lieux de la région. L’ouvrage Où va la Bretagne ?, sorti en mai 2018, l’a concrétisé. S’en est suivi, en écho, le 16 novembre dernier à Ploujean-Morlaix, un colloque sur ce thème, lequel a abordé la question des alternatives politiques et économiques à la situation actuelle. Plus de 200 personnes, émanant d’horizons très divers et préoccupées par l’état de notre société bretonne, s’y sont retrouvées et ont débattu. Considérés par certains comme très pessimistes, nos analyses et les propos tenus lors de cette journée ont trouvé tout leur crédit dans l’explosion de la révolte des gilets jaunes, déclenchée quelques jours plus tard. Car, à la différence de beaucoup d’autres analystes, nous avons vu venir cette révolte depuis longtemps. La Bretagne va mal, comme nous le disons depuis des mois, et cela en dépit des apparences, mais surtout son avenir semble bien compromis si nous en restons aux logiques qui actuellement orientent sa destinée.

Aussi, à l’issue de cette journée du 16 novembre, l’association Ar Falz / Skol Vreizh a-t-elle décidé avec d’autres partenaires ou acteurs individuels présents, de lancer un appel à toutes les forces politiques, syndicales et associatives se sentant concernées par l’avenir de la société bretonne, et également aux simples citoyens de ce pays. Cet appel prend la forme d’une plateforme revendicative que vous trouverez ci-jointe, résumant nos constats et les souhaits exprimés lors de cette journée. Nous envisageons de la porter auprès des responsables de la Région et de l’État.

Si l’association Ar Falz / Skol Vreizh n’a pas vocation à conduire un combat politique, elle peut, à travers cette plateforme, susciter l’émergence d’une mobilisation régionale visant à faire enfin de la Bretagne une région majeure, véritable euro-région comme le sont de nombreuses autres régions au sein de l’espace européen. Il y a urgence à mener une telle démarche car, sans elle, notre société risque dans très peu de temps de disparaître en tant que société particulière, reléguée aux rôles subalternes que lui accorderont les logiques économiques de la polarisation et assimilée culturellement par les forces uniformisatrices du marché. La Bretagne, territoire vieux de plus de 1 500 ans, doit continuer d’exister en tant qu’entité spécifique. Il est de notre devoir de la faire vivre et de la projeter dans l’immense mutation sociétale que nous imposent à la fois la mondialisation et la transition climatique dont les effets et les enjeux nécessiteront une profonde adaptation. La Bretagne a la capacité d’affronter de tels défis mais, pour cela, elle doit se mobiliser et assumer des choix qui devront lui être propres.

C’est pourquoi nous vous invitons à venir en débattre lors d’une réunion que nous organisons. Elle se tiendra :

le samedi 12 janvier à CARHAIX,

salle Ti Ar Vro, 6 place des Droits de l’Homme

de 10 heures à 17 heures

Nous espérons que vous rejoindrez cet appel et que vous serez présent parmi nous.

Gant hor gwellañ gourc’hemennoù

Evid Burew Ar Falz / Skol Vreizh

Paolig Combot, prezidant,                                                       Jean-René Le Quéau, eil prezidant,


ArFalz-Plateforme-Carhaix-1

ArFalz-Plateforme-Carhaix-2

ArFalz-Plateforme-Carhaix-3

ArFalz-Plateforme-Carhaix-4

 



COLLOQUE AR FALZ-p1

Colloque "Où va la Bretagne ?"

Vendredi 16 novembre 2018

Ploujean – Morlaix (lycée agricole de Suscinio)



 Articles de presse

 JT du 17/11/2018 de France 3 Bretagne

Fce3-JT

Kollok-OuestFrance


Colloque-Telegramme


RCF Rivages


Kollok-RCFRivage




Kollok-ArvorigFM




COLLOQUE AR FALZ-p1

Colloque "Où va la Bretagne ?"

Vendredi 16 novembre 2018

Ploujean – Morlaix (lycée agricole de Suscinio)

L'association culturelle Ar Falz, créée en 1933 par Yann Sohier, et l'éditeur associatif Skol Vreizh continuent de militer pour la culture bretonne, sous tous ses aspects, et donc pour l'avenir de la Bretagne.

Nous constatons aujourd'hui les bouleversements qui affectent notre société, comme le reste de l'humanité : enjeux économiques, écologiques, sociaux et culturels... Sous une apparence avenante, la Bretagne va mal si on se projette dans les décennies à venir.

C'est pourquoi, après la publication de l'ouvrage « Où va la Bretagne ? » (Skol Vreizh, 2018), nous organisons un colloque le 16 novembre au lycée agricole de Suscinio, à Ploujean-Morlaix ; au cours de ce colloque interviendront des personnalités du monde économique, scientifique, culturel et politique ; il s'agira, non seulement, d'établir un constat des réalités bretonnes, mais aussi d'envisager des solutions d'avenir pour notre territoire, en matière d'organisation et d'aménagement de l'espace, de développement économique et culturel dans le respect de l'environnement et du bien-être de nos concitoyens.

Nous vous invitons donc à ce colloque, gratuit et ouvert à tous, dont vous trouverez le programme ci-après. .

Pour toutes les personnes soucieuses de l'avenir de la Bretagne !




 COLLOQUE AR FALZ-p1

Kollok "Da belec'h e ya Breizh ?"

d'ar gwener 16 a viz Du 2018

Plouyann – Montroulez (lise labour-douar Susinio)

Derc'hel a ra keveladur sevenadurel Ar Falz, bet kroueet gant Yann Sohier e 1933, da stourm war peb tachenn evid sevenadur Breizh, ar pezh a zo stourm evid dazont Breizh.

Hiziw e welomp kemmoù a laka hon kevredigezh ha peurrest an denelezh diaez : gwallgaset e vez an ekonomiezh, an ekologiezh, ar vuhez pemdezieg, ar sevenadur... Daoust da sinoù pozitivel eh a fall a-walc'h an traoù evid Breizh, pa glasker selled pelloc'h.

Setu perag, goude embannadur ar levr « Où va la Bretagne ? »(Skol Vreizh, 2018), e vo savet ur c'hollok ganimp e Plouyann/Montroulez, e lise labour-douar Susinio. E-pad ar c'hollok-se e vo klevet tud ampart euz ar bed ekonomikel, gouiañsel, sevenadurel ha politikel. Ema hon pal sevel stadadoù a-zivoud realderioù Breizh, mez ive kavoud diskloumoù evid dazont hon bro, a-fed aozañ an tiriad, evid pezh a sell douzh an diorren ekonomikel ha sevenadurel, peb tra gant doujañs evid an endro ha buhez hon kenbroidi.

Ho kouviañ a raomp enta d'ar c'hollok-se, digoust ha digor d'an oll. Kavoud a reoc'h ar program amañ dindan.

Evid an oll re hag a soursi douzh dazont Breizh !




 COLLOQUE AR FALZ-p1

Assemblléy "Eyou qe va la Bertegn ?"

du 16 du maez de novembr 2018

à Ploujean – Morlaez (licë agricole de Suscinio)


La consorteriy qhultura Ar Falz, levéy en 1933 par Yann Sohier e le banissou Skol Vreizh ouvraïjent core pour la qhulture bertone, de toutes les menieres q'ol ét, et, dede 'la, pour l'aviendr de la Bertègn.

Je n's avizons ben anet comben qe notr sociétë, parail come le restant du monde, ét soursoublléy : ajeus economiqes, ecolojiqes, sociaos e qhulturas... biao q'ol a core bielle aparessance, la Bertègn ét ben mal d'afut, si qe nen sonje den les anéys a viendr terjou.

Vaila pourqhi qe, aprés la banisseriy de l'ouvraïje « Où va la Bretagne ?» (Skol Vreizh 2018), j'amarons eune assemblléy le 16 du maez de novembr ao licë agricole de Suscinio, a Ploujean-Morlaez. A ste detour des principaos de l'economiy, de la siance, de la qhulture e de la politiqe vienront dire lou seqence. 'la sera de conter des realitës bertones d'astoure, meins etout de runjer su des sentaines pour notr terouére, pour c'qe n-i a de l'amaraïje du payiz e de la parchomance economiqe e qhultura, tout le cai-la en portant respet a notr entour e a l'eurance du monde de par céz nous come de just e de ben entendû.

V'étes don perië/periéy a l'assemblléy-la (pour de ren e ouverte a tertout) qe n-i a le pergrame d'otout.

Pour tous les siens qe 'la les mene la Bertègn !


 FLYER COLLOQUE AR FALZ-SV-p1

FLYER COLLOQUE SV-p2

 
Notre dernier catalogue en pdf


Pour télécharger notre dernier catalogue, cliquez ici :


Lire la suite...
 
Le "Geriadur meur" de Francis Favereau

Voici quelques nouvelles concernant le Geriadur meur de Francis Favereau,

dont la date de parution était initialement prévue pour octobre 2014.


Sa parution a pris beaucoup de retard suite au monumental travail de rajout de Francis.


Il devrait paraître d'ici peut-être fin 2018 / 2019.


En attendant vous pouvez toujours consulter la version pdf, gratuite et mise en ligne par Francis Favereau, ici :

http://geriadurbrasfavereau.monsite-orange.fr/


Lire la suite...
 
Pour apprendre ou réapprendre le breton : 41e stage de breton Ar Falz / Skol Vreizh (du 19 au 23 août 2019) à Carhaix (29) - 260€ la semaine (hébergement & repas compris)
41e stage de breton Ar Falz-Skol Vreizh à Carhaix /

41vet Skol-hañv brezhoneg Ar Falz-Skol Vreizh e Karaez

------------------------------

Pour notre 41e édition, nous aurons le plaisir de retrouver Carhaix 

du lundi 19 au vendredi 23 août 2019

au Centre d'hébergement de Kerampuilh (Lycée Diwan)

Lire la suite...
 
Ar Falz : Communiqués (80e anniversaire...)

ArFalz-entete

27/02/2016 : Komision Brezhonekaad

 

 Un constat : les apprenants pourtant motivés dans l'apprentissage du breton ne réinvestissent pas toujours leurs connaissances dans l'utilisation quotidienne du breton.

Objectif : proposer des objectifs comportementaux dans l'utilisation du breton

Observations :

Lire la suite...
 
An Taol Lagad - 07/01/2016

Un livre pour découvrir les maisons à pondalez de Morlaix

https://youtu.be/t1phJ4o7rpI

Les maisons à pans de bois, dites "maisons à pondalez", sont emblématiques du centre ville de Morlaix. Les marchands de toiles de la ville accueillaient leurs clients dans ces lieux uniques, construits aux XVe et XVIe siècles. Un livre, publié par les Editions Skol Vreizh, leur est consacré. Reportage France 3 en langue

 
"Haiku, en un tenn-alan ar bed" (Bali Breizh - 08/11/2015)

Teulfilm sevenet gant Ronan Hirrien :

http://www.dailymotion.com/video/x3cpnle_bali-breizh-sul-8-a-viz-du-maiwenn-raynaudon-vost_tv

Ur barzhoneg eus Japan eo an haiku. Ar berrañ barzhoneg er bed. E-leizh a haiku a vez skrivet hiziv e Breizh hag e brezhoneg : er skolioù, evit kenstrivadegoù, war lec’hiennoù internet, evit embannadurioù... Un toullad haikerien a gont er film-mañ petra eo evito, petra a zegas dezho ar barzhoneg-mañ stag ouzh al lec’h hag ar poent m’emeur eno. Lavaret a reont an amzer o tremen, an natur, ar vuhez, ar gened. Da bep hini anezho e tiskouez ar varzhoniezh bezañ un doare da vezañ er bed ha da soñjal anezhañ.

 
La mémoire des landes de Bretagne : rencontre avec le peintre Lucien Pouëdras

film-Pouedras

Le peintre Lucien Pouedras, qui a réalisé les peintures qui illustrent le livre de François de Beaulieu "Les landes de Bretagne", a bien voulu nous parler de sa passion pour la peinture des paysages de la Bretagne qu'il a connu dans sa jeunesse.

Cliquez ici pour visualiser le film.

 
Géographie Numérique

Avec leur géographie numérique, Ar Falz et Skol Vreizh continuent leur travail de pionniers

par Philippe Argouarc'h, Agence Bretagne Presse  lien vers l'article d'origine

Lire la suite...
 
Langue. Erina au pays du breton levant (Le Télégramme - 05/09/2013)

Une semaine intensive d'apprentissage du breton, c'est ce que proposait l'association Ar Falz, la semaine dernière à Carhaix (29). Parmi les 42 participants, âgés de 22 à 78 ans, Erina Hirose, jeune Japonaise passionnée de langues régionales qui est tombée amoureuse de la langue, de la culture et de la gastronomie bretonnes durant ses études de linguistique au Japon.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3

Auteurs

paypal